Quantcast
Document sans titre
Suivez nous sur  
Inscrivez vous à notre newsletter

NOUVEAU SITE
Economie et Finance
Au rendez-vous des opérateurs économiques – Touba, la foire aux bonnes affaires

Source : Igfm
Date : mar. 01 déc. 2015
» Plus d'actualités
» Les plus lues
» Les plus commentées
Imprimer cet article


C'est aussi ça, le Magal. En marge de la ferveur religieuse qui accompagne la commémoration du retour d'exil de Cheikh Ahmadou Bamba, la ville de Touba est devenue, au fil des années, le lieu de rencontres d'hommes d'affaires de différentes nationalités, qui profitent de l'évènement pour nouer des contacts et fructifier leur business.

«Par son succès qui dépasse les frontières, le Magal de Touba a su constituer une véritable foire des bonnes affaires.» La confidence est de Dame Diop, un opérateur économique qui, en sa qualité de disciple, ne se prive jamais d’une édition de ce grand évènement. «Quand on est mouride et commerçant, argue-t-il, la période du Magal est l’occasion idéale pour prendre des «congés» et, où l’on puisse se trouver dans le monde, on ferait tout pour y être à temps et répondre à l’appel de notre vénéré guide Cheikh Ahmadou Bamba.» A côté des nombreux disciples-commerçants, il y a d’autres commerçants de divers horizons qui ont fait de la cité religieuse un haut lieu de rencontres et d’échanges. I. Diallo est l’un d’eux. Ce commerçant de nationalité guinéenne, spécialisé dans la vente de produits de bâtiment, vient régulièrement au Magal depuis plus de deux décennies. «Depuis 1992, année de ma première venue à Touba, je n’ai plus manqué la moindre édition, parce que je n’y ai vu que des avantages. D’abord, il y a les prières qui, je suis sûr, sont exaucées d’année en année, ensuite, puisque je viens avec mes collaborateurs dix jours avant et dix jours après le Magal, on arrive à écouler tous les produits que nous présentons ici. En plus, chaque année, nous nouons des contacts avec des partenaires très intéressants.» Comme lui, ils sont nombreux les opérateurs économiques, commerçants spécialisés dans l’agroalimentaire, les produits électriques, les Btp, ou les services.

 «Recettes doublées, voire triplées»

Le lieu est également prisé par les entreprises formelles telles que les opérateurs de téléphonie, les cimenteries, les sociétés qui proposent de l’eau de source minérale en bouteille ou en sachet. Tout ce florilège d’entreprises fait de l’évènement une opportunité pour vendre, mais aussi lustrer son image via le contact avec les nombreux fidèles sur les lieux. Visible dans toutes les artères de la cité religieuse, elles se livrent à une concurrence marketing sans merci à l’ombre de la dévotion. Et, face à un tel rush, les médias locaux y trouvent leur compte. Mouhamed Joe Diop est chef de station de la Radio Futurs Médias à Mbacké. Il révèle, dans les détails : «Pour nous qui sommes ici tous les jours, l’impact du Magal se ressent de façon considérable. C’est comme à la Foire, et cela dure pratiquement un mois. Les entreprises multiplient les annonces commerciales, ce qui prouve que leurs affaires marchent très bien.» Pour donner une idée de la vigueur constatée, notre confrère assure que les recettes de la radio sont «doublées, voire triplées par rapport aux jours ordinaires» et les principaux annonceurs sont les sociétés agro-alimentaires, principalement celles qui produisent les bouillons, celles qui conditionnent et distribuent de l’eau minérale, mais également les opérateurs de téléphonie, tous désireux de marquer significativement leur présence sur les lieux saints.»

Haut lieu du B2B

Abdou Lahat Kâ, maire de la commune, confirme. Touba, à l’heure du Magal, est un haut lieu du B2B (Business to business, relations commerciales entre les entreprises et les professionnels). «Traditionnellement, il y a beaucoup d’opérateurs économiques dans la communauté mouride, et le Magal permet de se retrouver et éventuellement de nouer des relations qui servent pour le futur.» Représentant d’une compagnie de commerce, Pape Lô était déjà ravi d’avoir vendu une grande partie du stock qu’il avait emmené de Dakar à 48 heures du Magal et envisageait de faire venir un autre stock des ustensiles de cuisine importées de Chine par sa compagnie, qui s’est trouvée un représentant à Touba depuis trois années. «A défaut d’avoir une succursale ici, il est important d’avoir un point focal qui prépare le terrain, ouvre les bonnes portes grâce à ses entrées, et permet d’enrichir le carnet d’adresses.» En plus de profiter des prières et de la ferveur. Car c’est aussi ça, le Magal.




PUBLICITE

Autres articles
QUATRE COMPAGNIES AÉRIENNES CRÉÉES EN 45 ANS D'AVIATION CIVILE AU SÉNÉGAL  APS  - dim. 17 avr. 2016
Investissements étrangers et Emergence au Sénégal  Educarrière Sénégal  - dim. 17 avr. 2016
SALON INTERNATIONALE DE L'AGRICULTURE : DES ACTEURS PARTAGENT LES OPPORTUNITÉS POUR ATTEINDRE L'AUTOSUFFISANCE DU RIZ EN 2017  APS  - mar. 01 mars 2016
Tourisme et Emergence au Sénégal  Educarriere SN  - mar. 01 mars 2016
Qui sauvera l'industrie minière africaine ?  Le Monde Afrique  - mar. 01 mars 2016
 
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
Mot de passe oublié ?
Créer un compte CV


    TOP ARTICLES DE LA SEMAINE


Les plus lus
Les plus commentés



Actualités Emploi Formation Entrepreneuriat Nos Concepts Nos Services
Global Management Challenge
Guide de l'Entrepreneur Les Trophées de l'Excellence
Investir en 2012    
Economie & Finance E-Business Plan    
Sciences et Technologies DRH Corner      
Sports Conseils RH      
Politique          
Santé          
Arts et Culture          
Copyright © 2004-2013 - Educarriere.net - Tous droits réservés
Contacts : +237 33 42 95 23 +237 94 01 41 94 - Email : sn@educarriere.net