Quantcast
Document sans titre
Suivez nous sur  
Inscrivez vous à notre newsletter

NOUVEAU SITE
Sciences et Technologies
Mamadou Bitéye, directeur du bureau Afrique de la fondation Rockefeller : « Le numérique est un secteur de transformation économique et sociale »

Source : Le Soleil
Date : jeu. 03 sept. 2015
» Plus d'actualités
» Les plus lues
» Les plus commentées
Imprimer cet article


Le Directeur du Bureau Afrique de la Fondation Rockefeller, Mamadou Bitèye, basé à Nairobi (Kenya), conseille vivement aux pays africains d'inclure le numérique dans leur politique de développement. Il estime que c'est un secteur de transformation économique et sociale.

Créée en 1913 par John Rockefeller, la Fondation Rockefeller  a pour but de promouvoir le bien être de l’humanité dans le monde. Avec une mission intemporelle, elle s’intéresse à la situation actuelle sur des questions contemporaines. Celle liée à l’inégalité, notamment lors des catastrophes annihilant les efforts de développement, est un pilier de la stratégie de la Fondation Rockefeller. Pour le Directeur du Bureau régional Afrique, Mamadou Bitèye, qui a récemment séjourné au Sénégal, il s’agit de voir comment construire la résilience des personnes, des systèmes pour résister aux chocs (catastrophes), stress sociaux, et économiques. « En Afrique, plusieurs types de programmes sont mis en place pour promouvoir les moyens d’existence durables », explique M. Bitèye. Cela, poursuit-il, face à une forte  urbanisation occasionnant une paupérisation avec comme corollaire des services défaillant, une insécurité alimentaire. Pour y remédier, la Fondation Rockefeller ambitionne de faire des villes des havres de développement avec un accès aux services de santé de qualité, à un environnement sain, une agriculture développée pourvoyeuse d’emplois pour les jeunes.

50 milliards de FCFA pour des emplois numériques
Pour y parvenir, la Fondation a lancé, en mai 2013, l’initiative Digital jobs Africa qui vise à créer des emplois numériques en Afrique. « Depuis cette année, plus de 50 milliards de FCFA ont été dégagés pour connecter les jeunes aux emplois numériques », informe Mamadou Bitèye précisant qu’il y a 1 millions de personnes à impacter. Le Directeur régional Afrique de la Fondation Rockefeller justifie cette option : « Le numérique est un secteur de transformation économique et sociale et que l’Afrique est plus que jamais connectée », soutient M. Bitèye. Il met en avant les opportunités qu’offrent le digital dans la création de richesse et d’emplois. Toujours est-il que des contraintes subsistent. « Les entreprises n’investissent pas assez sur le continent. S’y ajoute l’inadéquation emploi/formation », remarque Mamadou Bitèye. Pour corriger cette situation, il suggère l’instauration de formation à la carte dans les universités et les centres de formation. 
Aussi, il s’agira de travailler avec les entreprises en ciblant les jeunes qui n’ont pas fait d’études supérieures. Selon M. Bitèye, le but est d’accroître l’investissement sur les jeunes laissés pour compte. Il plaide pour des mesures incitatives en faveur des entreprises qui investissent dans l’emploi et la formation des jeunes. L’enjeu principal pour le continent africain est de saisir l’opportunité offerte par le numérique. La formation des jeunes aux métiers du futur demeure capitale aux yeux du Directeur régional de la Fondation Rockefeller. 
L’intérêt est d’autant plus important que le travail en ligne génère 5 milliards de $ US de chiffre d’affaire dans le monde avec 40 millions de travailleurs. Parmi eux 100 000 sont Afrique avec 40% au Kenya. M. Bitèye annonce une marge de progression allant de 5 à 25 milliards de $. D’où, insiste-t-il, la nécessité d’investir sur le numérique. « L’accès à Internet doit être disponible et à moindre coût », défend M. Bitèye. Il conseille de sensibiliser les jeunes et partager les informations. Pour lui, il s’agit de regarder les bonnes pratiques qui se font ailleurs et de les domestiquer en Afrique. Le Directeur régional de Rockefeller encourage le développement des télés services avec la numérisation des informations de l’administration pour plus d’efficacité. 
Parmi les pays qui ont fait le choix du numérique dans leur politique de développement, figurent le Maroc, l’Egypte, le Ghana, le Niger, le Kenya, l’Afrique du Sud. Ces six pays sont les premiers en Afrique à bénéficier du programme Digital job qui s’achève fin 2019.




PUBLICITE

Autres articles
Rapport: Dans quels pays africains l'Internet est-il le plus abordable?  Afrique IT News  - dim. 17 avr. 2016
PAS DE RÉACTION DES TROIS OPÉRATEURS DE TÉLÉPHONIE POUR L'ATTRIBUTION DES LICENCES DE LA 4G (ARTP)  APS  - lun. 18 janv. 2016
Ushahidi, la technologie africaine qui a conquis la planète  Le Monde  - jeu. 12 nov. 2015
Internet : les 10 pays les plus connectés d'Afrique  Africa Top Success  - vend. 06 nov. 2015
Facebook atteint 1,55 milliard d'utilisateurs  7sur7  - vend. 06 nov. 2015
 
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
Mot de passe oublié ?
Créer un compte CV


    TOP ARTICLES DE LA SEMAINE


Les plus lus
Les plus commentés



Actualités Emploi Formation Entrepreneuriat Nos Concepts Nos Services
Global Management Challenge
Guide de l'Entrepreneur Les Trophées de l'Excellence
Investir en 2012    
Economie & Finance E-Business Plan    
Sciences et Technologies DRH Corner      
Sports Conseils RH      
Politique          
Santé          
Arts et Culture          
Copyright © 2004-2013 - Educarriere.net - Tous droits réservés
Contacts : +237 33 42 95 23 +237 94 01 41 94 - Email : sn@educarriere.net