Quantcast
Document sans titre
Suivez nous sur  
Inscrivez vous à notre newsletter

NOUVEAU SITE
Politique
CAMEROUN: 2000 soldats supplémentaires contre Boko Haram


Ce déploiement s'inscrit dans le cadre du renforcement des mesures de sécurité prises après cinq attentats-suicide sans précédent en deux semaines dans l'Extrême-Nord (mardi 28 juillet 2015). Image: AFP
Source : Le Matin
Date : mar. 28 juil. 2015
» Plus d'actualités
» Les plus lues
» Les plus commentées
Imprimer cet article


Le Cameroun va envoyer deux milliers de soldats additionnels dans la région de l'Extrême-nord pour combattre les insurgés de Boko Haram.

Quelque 2.000 soldats supplémentaires seront déployés pour lutter contre les islamistes nigérians de Boko Haram dans la région de l'Extrême-Nord du Cameroun, en proie à une vague d'attentats-suicides ces derniers jours, a rapporté mardi la radio d'Etat.

«Près de 2.000 soldats supplémentaires seront déployés dans la région de l'Extrême-nord», a rapporté la Cameroon Radio-Television (Crtv), sans donner de précision sur la date de ce déploiement.

Il portera officiellement à 8.500 le nombre de soldats envoyés dans cette région pour combattre les insurgés de Boko Haram qui y mènent depuis deux ans des raids meurtriers et des enlèvements.

Renforcement

Ce déploiement s'inscrit dans le cadre du renforcement des mesures de sécurité prises après cinq attentats-suicide sans précédent en deux semaines dans l'Extrême-Nord.

Depuis dimanche, sept personnes ont encore été tuées, dont trois décapitées, dans la région lors d'attaques menées par les islamistes.

Les autorités de l'Extrême-Nord - ainsi que d'autres régions camerounaises - ont également interdit le port du voile islamique intégral.

Alliance régionale

Le président nigérian Muhammadu Buhari se rendra mercredi au Cameroun pour s'entretenir avec son homologue Paul Biya de la lutte contre Boko Haram.

Cette visite «a pour but de construire une alliance régionale forte pour affronter Boko Haram», selon un porte-parole de la présidence nigériane, Garba Shehu.

Le déploiement de la Force d'intervention conjointe multinationale (MNJTF) avait été annoncé d'ici au 30 juillet. Cette force régionale a son siège à N'Djamena et doit compter 8.700 militaires, policiers et civils, fournis par le Nigeria, le Cameroun, le Tchad, le Niger et le Bénin.

De son côté l'armée tchadienne, en première ligne dans une coalition mise sur pied début 2015 (qui comprend aussi le Nigeria, le Cameroun et le Niger), a lancé une vaste opération militaire sur les îles du lac, où de nombreux insurgés, affaiblis dans leurs fiefs nigérians, s'étaient repliés ces derniers mois.

(afp/Newsnet)




PUBLICITE

Autres articles
INVESTITURE SASSOU-NGUESSO : C'EST L'EXPRESSION DE LA SOLIDARITÉ AFRICAINE, SELON MACKY SALL  APS  - dim. 17 avr. 2016
POLITIQUE: Le coût du référendum estimé à près de 02 milliards (Ministre)  APS  - mar. 01 mars 2016
Un livre blanc propose la révision de la CREI  APS  - mer. 30 déc. 2015
ARRIVÉE DU CHEF DE L'ETAT À ABUJA POUR PRENDRE PART À LA SESSION ORDINAIRE DE LA CEDEAO  APS  - mer. 16 déc. 2015
COP 21 : Macky Sall insiste sur le financement des projets énergétiques  APS  - mar. 01 déc. 2015
 
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
Mot de passe oublié ?
Créer un compte CV


    TOP ARTICLES DE LA SEMAINE


Les plus lus
Les plus commentés



Actualités Emploi Formation Entrepreneuriat Nos Concepts Nos Services
Global Management Challenge
Guide de l'Entrepreneur Les Trophées de l'Excellence
Investir en 2012    
Economie & Finance E-Business Plan    
Sciences et Technologies DRH Corner      
Sports Conseils RH      
Politique          
Santé          
Arts et Culture          
Copyright © 2004-2013 - Educarriere.net - Tous droits réservés
Contacts : +237 33 42 95 23 +237 94 01 41 94 - Email : sn@educarriere.net